L’hypermétropie à Paris 5 - Centre ophtalmologique COSS

Hypermétropie

L’hypermétropie est un trouble de la réfraction qui entraine une vision floue de loin et de près. En cas d’hypermétropie modérée, le sujet peut compenser ce trouble grâce à un effort d’accommodation, avec plus ou moins de symptômes. En cas d’hypermétropie symptomatique (maux de tête, fatigue oculaire, éblouissements..) ou d’hypermétropie plus importante, plusieurs moyens de correction sont à notre disposition : lunettes, lentilles, chirurgie réfractive.

Qu’est ce que l’hypermétropie ?

À l’inverse de la myopie, l’oeil hypermétrope n’est pas assez puissant (convergent) et les rayons lumineux sont focalisés par la cornée puis le cristallin en arrière de la rétine. La vision de loin et la vision de près sont floues. En cas d’hypermétropie modérée, le sujet jeune peut pallier à ce trouble par augmentation de l’accommodation (contraction du cristallin qui permet d’augmenter la puissance réfractive de l’œil et de refocaliser les rayons lumineux sur la rétine). Si l’effort d’accommodation se prolonge (lecture prolongée, travail sur écran, tablettes, Smartphones, etc.), le sujet hypermétrope souffre d’une fatigue visuelle, de céphalées, parfois d’yeux rouges ou de picotements, et de sensation de trouble visuel de près. L’hypermétropie est souvent asymptomatique et non détectée jusqu’à la quarantaine, âge auquel, en raison de la survenue de la presbytie, l’hypermétropie se décompense et ainsi se révèle.

Qui est concerné ?

L’hypermétropie est une anomalie de la réfraction très fréquente. Elle est physiologique à la naissance, et très fréquente chez l’enfant, car la croissance du globe n’est pas achevée et l’oeil reste souvent trop court pour son pouvoir de réfraction. Avec la croissance, la longueur du globe oculaire augmente, et l’hypermétropie s’estompe généralement. Cependant, l’œil peut rester hypermétrope, notamment en cas d’hypermétropie forte à la naissance. L’hypermétropie peut s’associer à un strabisme (généralement convergent), qui est détecté durant l’enfance. Tout comme la myopie, l’hypermétropie peut s’associer à l’astigmatisme, puis à la presbytie.

Les examens pour détecter l’hypermétropie

A l’aide d’un réfracteur automatique, l’orthoptiste ou le médecin mesurent automatiquement la réfraction. Il s’agit d’un examen de routine, rapide, et très efficace. À l’issue de la mesure, des verres de puissance variable sont interposés en avant de l’œil pour permettre la meilleure acuité visuelle corrigée (méthode subjective). En cas d’hypermétropie suspectée mais non décelée par l’autoréfractomètre, car masquée par à des efforts accommodatifs importants (« spasmes »), un examen complémentaire par instillation de gouttes (Cyclopentolate ou Atropine) peut être demandé.

Les traitements de l’hypermétropie

Les verres de lunettes sont des verres sphériques convexes (ou positifs) qui vont refocaliser les rayons lumineux sur la rétine. Les lentilles de contact (souples ou rigides) ont un bord périphérique plus fin qu’au centre (convexe), et permettent avec le même principe, de refocaliser les rayons lumineux sur la rétine.
La chirurgie de correction de l’hypermétropie au laser est appelée chirurgie réfractive. Elle est toutefois moins évidente à corriger que la myopie. Elle peut s’effectuer en utilisant différentes techniques : soit par photokératectomie réfractive (PKR), soit par LASIK (laser-assisted in situ keratomileusis).

Les AUTRES troubles de la vue

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

1 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+