Traitement de la membrane épirétinienne à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Membrane épiretinienne

La membrane épirétinienne est une atteinte rétinienne bénigne et fréquente, liée à l’âge, qui peut faire l’objet d’une simple surveillance ou bien d’une chirurgie lorsque les symptômes visuels sont invalidants.

Les indications de la chirurgie de la membrane épirétinienne

La chirurgie de membrane est indiquée lorsque l’acuité visuelle est abaissée de façon significative, ou que les déformations visuelles sont importantes, avec une gêne ressentie au quotidien.

Le bilan pré opératoire

Vous bénéficierez d’une visite pré anesthésique (consultation avec l’anesthésiste qui vous prendra en charge), dans l’établissement dans lequel vous serez opéré. Le bilan pré opératoire varie selon le mode anesthésique choisi par le chirurgien, et vos antécédents médicaux. En général, une simple prise de sang est nécessaire.

Déroulement de l’intervention

Le but de la chirurgie est d’enlever la membrane qui déforme la macula. L’intervention se déroule au bloc opératoire sous microscope, sous anesthésie locorégionale. Elle est réalisée grâce à des instruments de microchirurgie, que l’on fait pénétrer dans l’œil par trois petits orifices de moins de 1/2 mm de diamètre chacun pratiqués dans la sclère (le « blanc de l’œil »). L’opération consiste à aspirer le vitré (gel transparent qui remplit l’œil) : c’est l’étape de la vitrectomie, puis à enlever la membrane en la « pelant » à l’aide d’une petite pince. Les orifices sont le plus souvent étanches sans suture, mais parfois un fil de suture peut être nécessaire qui se dissoudra spontanément. Le fait d’enlever le vitré n’engendre pas de problème, car il est remplacé par du liquide (humeur aqueuse) sécrété par l’œil. Il ne se reconstitue jamais. En revanche, après une chirurgie sur la rétine, le cristallin va s’opacifier prématurément, et une cataracte se développera plus précocement sur l’œil opéré. Il est donc fréquent de devoir opérer la cataracte dans les 1 à 2 ans qui suivent la chirurgie de la membrane. Si l’on constate en pré opératoire qu’il existe déjà un certain degré de cataracte associé à la membrane, alors on pourra opérer en une seule procédure, à la fois la cataracte et la membrane.

Le séjour à la clinique

La chirurgie se déroule à la clinique, en ambulatoire, c’est à dire sur quelques heures lors d’une seule journée (retour à domicile le soir de l’opération). Vous devez être accompagné lors de votre sortie et la nuit qui suit l’opération.
Dans de très rares cas, une nuit d’hospitalisation pourra s’avérer nécessaire.
Vous serez vu par un anesthésiste dans les 8 jours qui précèdent l’intervention.
Quelques jours avant votre intervention vous recevrez un SMS pour vous fixer votre heure d’arrivée à la clinique.

Les suites de l’intervention

Juste après l’intervention, une collation vous est servie dans votre fauteuil ambulatoire. Une coque protectrice et un pansement seront placés sur l’œil opéré. Vous pourrez enlever le pansement dès le lendemain de l’intervention. Les suites opératoires ne sont, en règle générale, pas douloureuses. Les symptômes les plus souvent ressentis dans les jours qui suivent sont des picotements oculaires qui ne doivent pas inquiéter. Vous aurez simplement à mettre des collyres dans votre œil pour une durée d’1 mois. L’œil peut être un peu gonflé et rouge, mais à partir du moment où il n’y a pas de douleur, et que l’œil voit (même de façon floue) il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Les résultats visuels

La récupération visuelle est progressive, beaucoup plus lente qu’après une chirurgie de la cataracte. En effet, la rétine doit prendre le temps de se déplisser, et les cellules rétiniennes doivent récupérer. En général il faut quelques semaines, et parfois jusqu’à 6 mois pour obtenir une récupération visuelle maximale. Si la rétine était déjà abîmée par une membrane épaisse qui évoluait depuis longtemps, le degré de récupération visuelle sera moindre. En général, 90 % environ des patients qui présentaient des déformations avant l’intervention constatent une nette diminution de ces dernières, avant même l’amélioration de l’acuité visuelle. Environ 70% des patients constatent une amélioration de la vision. Parfois, aucune différence visuelle n’est ressentie, mais la chirurgie aura eu pour but d’éviter l’aggravation du processus, et la baisse visuelle supplémentaire. Enfin, il existe des récidives de membranes épimaculaires qui sont rares, 5 % des cas, et peuvent être éventuellement réopérées.

Feuille d’information SFO – Vitrectomie pour membrane prémaculaire

AUTRES chirurgies de la rétine

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

1 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+