La chirurgie du chalazion à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Chalazion

Kyste bombant sous la peau des paupières, le chalazion est une pathologie inflammatoire bénigne. Le chalazion est une inflammation focale des paupières qui résulte de l’obstruction des glandes de Meibomius.

Les indications de la chirurgie du chalazion

Le chalazion est un kyste provoqué par l’inflammation chronique d’une glande des paupières (glande de Meibomius responsable de la sécrétion de la phase lipidique du film lacrymal). Ce trouble palpébral fréquent et bénin est à différencier des tumeurs malignes. Les glandes de Meibomius sont des glandes sébacées qui produisent la phase lipidique du film lacrymal et qui sont situées au niveau du plateau tarsal, à la fois des paupières supérieures et des paupières inférieures. Lors d’une obstruction d’une des glandes (dont l’orifice est au niveau des cils mais le corps s’étend sur toute la hauteur de la paupière), les sécrétions non drainées s’accumulent au sein de la glande et cela entraîne une inflammation aiguë accompagnée de douleurs et de rougeur de la peau autour. Le chalazion survient principalement sur des paupières inflammatoires et est souvent associé à une rosacée et/ou à une blépharite chronique mais peut concerner tout le monde, surtout en cas d’hypermétropie ou astigmatisme non corrigés, de diabète, fatigue, stress…

L’indication de traitement chirurgical du chalazion est surtout une indication secondaire, en cas de chronicité du processus. Dans un premier temps un traitement manuel et médical vous sera toujours proposé.

Le bilan pré opératoire

Le chalazion est un diagnostic clinique qui se fait en consultation. En phase inflammatoire aiguë, il existe un kyste pouvant être volumineux, rouge et douloureux. A la phase chronique, il persiste une voussure visible sous la peau des paupières. Le bilan pré-opératoire d’un chalazion consiste surtout à différencier les chalazions toujours en phase inflammatoire des chalazions chroniques et le médecin s’attardera à vérifier l’absence de signes évocateurs de tumeur maligne de la paupière.

Déroulement de l’intervention

Dans la majorité des cas, un traitement médicamenteux du chalazion par soins des paupières et pommade anti-inflammatoire et antibiotique suffit. Les soins de paupière sont fondamentaux et consistent en l’application de compresses chaudes avec une hygiène palpébrale appropriée. C’est la partie la plus efficace et la plus importante de la prise en charge d’un chalazion.

Parfois, le chalazion devient chronique et un traitement chirurgical du chalazion peut être proposé pour favoriser l’élimination de la masse inflammatoire. L’intervention est réalisée sous anesthésie locale au Centre. L’inflammation siégeant principalement au niveau de la face postérieure de la paupière, une incision au travers du tarse, par voie interne, est réalisée pour le débridage. Le premier temps consiste à la réaliser de l’injection d’anesthésique local au niveau de la paupière. Puis une « pince » spéciale est positionnée sur votre paupière autour du kyste afin de retourner la paupière et de réaliser une hémostase. L’incision est ainsi réalisée à l’intérieur de la paupière à l’aide d’un bistouri. Une curette est ensuite utilisée pour vider entièrement la boule.

Les suites de l’intervention

Les premiers jours post-opératoires après chalazion sont marqués par un œdème associé à ou non à un hématome de la paupière rapidement résolutifs. Dans les 48 heures, il est aussi normal d’observer des « larmes » de sang, le chirurgien laissant le kyste ouvert sans suture afin de favoriser son drainage. Durant les jours suivant la cure de chalazion, il est fondamental de poursuivre les soins de paupières permettant à la boule de ne pas se reformer et de cicatriser de la manière la plus harmonieuse possible et la pommade antibiotique et antiinflammatoire vous est à nouveau prescrite pendant 15 jours. Il est conseillé d’éviter l’exposition au soleil et le tabagisme pendant la période de cicatrisation. Un chalazion est une pathologie potentiellement récidivante. Une cure chirurgicale n’évite pas l’apparition de nouveaux chalazions aux dépends d’autres glandes situées à côté ou sur les trois autres paupières. En cas de pathologie chronique sous-jacente prédisposant aux chalazions, il vous est conseillé de poursuivre les soins de paupières à vie pour éviter la réapparition de nouveaux chalazions.

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

5 vote(s)

Moyenne : 3,40 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+