Chirurgie réfractive à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive est la chirurgie ayant pour but de rendre les patients indépendants de lunettes ou lentilles. Plusieurs techniques de chirurgie réfractive existent afin d’améliorer la vision sans correction optique.

Les indications de la chirurgie réfractive

Pour être éligible à une chirurgie réfractive, il faut être âgé d’au moins 21 ans et il est indispensable que le défaut de vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme) soit stable depuis au moins 2 ans. Si ces conditions sont réunies des examens complémentaires sont à réaliser pour évaluer l’état de la cornée et éliminer une contre-indication à la chirurgie.

Le bilan pré opératoire

En plus d’un interrogatoire et d’un examen clinique, minutieux éliminant une sécheresse oculaire importante, une pathologie de la cornée, une pathologie oculaire associée, des examens de la cornée doivent être réalisés. Il faut en effet éliminer une contre-indication à la chirurgie cornéenne, notamment un kératocône frustre. Tout risque d’ectasie cornéenne post-opératoire sera récusé de la chirurgie. Ces examens comportent une mesure de l’épaisseur de la cornée (pachymétrie cornéenne) et une topographie cornéenne évaluant la régularité de la cornée. Le port de lentilles doit être arrêté plusieurs jours avant ce bilan.

Déroulement de l’intervention

Il existe différents types de techniques de chirurgie réfractive. Les plus fréquentes sont les techniques de chirurgie cornéenne : PKR (photokeratectomie), LASIK, SMILE. Elles utilisent des lasers spécialisés. Les deux yeux sont opérés dans le même temps sous anesthésie locale par instillation de gouttes, en ambulatoire. Il n’est pas demandé d’être à jeun. Le port de lentilles doit être arrêté plusieurs jours avant l’intervention.

La PKR utilise le laser Excimer uniquement, après ablation manuelle de l’épithélium cornéen. Le LASIK utilise 2 lasers différents : le laser femtoseconde pour découper un volet (dit capot), puis celui-ci est soulevé manuellement afin d’appliquer le laser Excimer, et le volet test enfin remis en place. Le SMILE lui n’utilise qu’un laser femtoseconde qui découpe une lenticule au sein de la cornée, lequel est ensuite retiré manuellement.

Les suites de l’intervention

Après une chirurgie réfractive, les suites opératoires seront différentes selon la technique utilisée. En cas de PKR, des douleurs seront présentes pendant quelques jours (une lentille pansement est généralement posée sur l’œil pour les diminuer le temps de la cicatrisation) avec une récupération visuelle plus tardive ; en revanche les complications liées à la présence d’un volet n’existent pas. En cas de LASIK, la récupération visuelle sera rapide dès le lendemain de l’intervention sans douleur. En cas de SMILE, la vision prendra quelques jours pour récupérer. Les soins postopératoires consistent à instiller des gouttes.

Feuille d’information SFO – Chirurgie réfractive cornéenne au laser

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

1 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+