Traitement de la presbytie à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Presbytie

La presbytie correspond à une évolution naturelle des yeux entrainant des difficultés pour lire de près des petits caractères. La presbytie apparaît autour de 45 ans et évolue pendant 10 à 15 ans. Elle peut être corrigée par lunettes, lentilles ou chirurgie réfractive.

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie n’est pas une pathologie (maladie), c’est une évolution naturelle de l’état des yeux, un vieillissement du mécanisme visuel, pour tout être humain à partir de 40-45 ans. La presbytie correspond à une perte du « focus » ou pouvoir accommodatif de l’œil, c’est à dire du pouvoir de « faire la mise au point » sur les objets. Les symptômes de la presbytie comprennent des difficultés pour lire des petits caractères, un besoin d’éloigner le texte pour mieux voir, ou encore un besoin d’augmenter l’éclairage pour voir net.

Qui est concerné ?

La presbytie est inéluctable, tout sujet de plus de 40-45 ans sera atteint de presbytie. Chez les sujets hypermétropes, la presbytie se déclare plus tôt. Au contraire, chez les sujets myopes, la presbytie est compensée par la myopie, du fait de la défocalisation des images en avant de la rétine. Il suffit souvent d’enlever ses lunettes pour pouvoir lire de près sans difficultés. Ainsi, un sujet myope devient presbyte, mais sera beaucoup moins gêné qu’un sujet hypermétrope

Les examens pour détecter la presbytie

A l’aide d’un réfracteur automatique, l’orthoptiste ou le médecin mesurent automatiquement la réfraction. Il s’agit d’un examen de routine, rapide, et très efficace. À l’issue de la mesure, des verres de puissance variable sont interposés en avant de l’oeil pour permettre la meilleure acuité visuelle corrigée de loin (méthode subjective). Puis un texte est présenté de près dans un second temps afin d’évaluer la correction sphérique (ou « l’addition ») nécessaire à la lecture. Il est important de connaître ou de mesurer la distance de lecture en vision de près, car la puissance de l’addition va en découler. Ainsi, selon que l’on est musicien et que l’on regarde une partition, que l’on travaille sur écran, ou bien que l’on lise des documents papier ou une tablette, la distance séparant l’œil du support de lecture varie beaucoup d’un sujet à un autre. Il est donc très important, lors de l’examen testant la vision de près, de mentionner à votre ophtalmologiste vos besoins et vos habitudes de lecture, afin qu’il puisse trouver la correction optimale.

Les traitements de la presbytie

La correction de la presbytie se fait par le port de lunettes. Généralement, lorsque vous avez besoin d’une correction en vision de loin (myopie, hypermétropie, et/ou astigmatisme), la correction qui s’ajoute en vision de près incite à prescrire des verres « progressifs » : ce sont des verres dans lesquels le haut du verre est destiné à la vision de loin, et le bas du verre est utilisé pour la vision de près. Il existe des paliers intermédiaires entre ces deux zones. Vous pouvez également préférer deux paires de lunettes séparées de loin et de près. Enfin, il existe des verres à double foyer, ancêtres des verres progressifs, moins utilisée à l’heure actuelle, mais toujours efficaces pour les personnes ne tolérant pas les verres progressifs. La correction de la presbytie peut également s’effectuer par des lentilles de contact multifocales, ou bien en « monovision », c’est à dire lorsque l’on crée une « bascule » avec un œil corrigé qui lit de loin et un œil corrigé différemment pour la lecture de près. Enfin, la presbytie peut également se corriger par chirurgie réfractive (ou Presbylasik).

Référence : Rapport SFO 2012 sur la presbytie

Les AUTRES troubles de la vue

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

1 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+