Trou maculaire

La chirurgie du trou maculaire est actuellement bien codifée, et permet d’obtenir la fermeture du trou dans près de 95% des cas.

Les indications de la chirurgie du trou maculaire

Lorsque le trou maculaire est petit (< 150 µm), il peut être indiqué de le surveiller sans opérer, car une fermeture spontanée peut s’observer dans les semaines suivant son apparition. Au-delà de ce délai, et en cas de trou maculaire de diamètre > 150 µm, une chirurgie est indiscutable pour permettre de fermer le trou et d’améliorer la fonction visuelle, car cette dernière est toujours abaissée

Le bilan pré opératoire

Vous bénéficierez d’une visite pré anesthésique (consultation avec l’anesthésiste qui vous prendra en charge), dans l’établissement dans lequel vous serez opéré. Le bilan pré opératoire varie selon le mode anesthésique choisi par le chirurgien, et vos antécédents médicaux. En général, une simple prise de sang est nécessaire.

Déroulement de l’intervention

Le but de la chirurgie est de permettre la fermeture du trou qui empêche la bonne visualisation des images qui se projettent au centre de la macula. L’intervention se déroule au bloc opératoire sous microscope, sous anesthésie locorégionale. Elle est réalisée grâce à des instruments de microchirurgie, que l’on fait pénétrer dans l’œil par trois petits orifices de moins de 1/2 mm de diamètre, chacun pratiqué dans la sclère (le « blanc de l’œil »). L’opération consiste à aspirer le vitré (gel transparent qui remplit l’œil) : c’est l’étape de la vitrectomie. Ensuite, l’œil est rempli de gaz, après avoir éventuellement disséqué une fine membrane épirétinienne située autour du trou. Le gaz est éliminé progressivement au cours des premières semaines qui suivent l’opération. La vision est troublée pendant 1 mois, jusqu’à l’élimination complète du gaz.

Le séjour à la clinique

La chirurgie se déroule à la clinique, en ambulatoire, c’est à dire sur une demi-journée (retour à domicile le soir de l’opération). Vous devez être accompagné lors de votre sortie et la nuit qui suit l’opération. Dans de très rares cas, une nuit d’hospitalisation pourra s’avérer nécessaire.
Vous serez vu par un anesthésiste dans les 8 jours qui précèdent l’intervention.
Quelques jours avant votre intervention vous recevrez un SMS ou un appel pour vous fixer votre heure d’arrivée à la clinique.

Les suites de l’intervention

Juste après l’intervention, une collation vous est servie dans votre fauteuil ambulatoire. Une coque protectrice et un pansement seront placés sur l’œil opéré. Vous pourrez enlever le pansement dès le lendemain de l’intervention. Les suites opératoires ne sont, en règle générale, pas douloureuses. Les symptômes les plus souvent ressentis dans les jours qui suivent sont des picotements oculaires qui ne doivent pas inquiéter. Vous aurez simplement à mettre des collyres dans votre œil pour une durée d’1 mois. L’œil peut être un peu gonflé et rouge, mais à partir du moment où il n’y a pas de douleur, et que l’œil voit (même de façon floue) il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Selon la taille du trou, il est parfois nécessaire de maintenir la tête dans une certaine position (face vers le sol), pendant 7 jours. Les voyages en altitude (avion ou montagne au-delà de 1000m) sont contre-indiqués en présence de gaz intraoculaire. En cas d’anesthésie générale pour un autre motif, la présence de gaz intraoculaire doit être signalée à l’anesthésiste. Un bracelet de poignet vous est remis, afin de signaler la présence de gaz dans l’œil, si vous n’êtes pas en mesure de donner l’information.

Les résultats visuels

La récupération visuelle est progressive, beaucoup plus lente qu’après une chirurgie de la cataracte. En effet, la rétine doit prendre le temps de se cicatriser, et les cellules rétiniennes doivent récupérer. Le taux de succès de la chirurgie du trou maculaire est généralement très bon (95% de fermeture après 1 chirurgie). Le taux de succès est proportionnel à la taille du trou. Les trous maculaires secondaires à une pathologie de l’œil (myopie forte, décollement de rétine, rétinopathie diabétique), sont de moins bon pronostic, et peuvent nécessiter plusieurs interventions. Il est cependant fréquent qu’un petit déficit visuel persiste

Feuille d’information SFO – Vitrectomie pour trou maculaire

AUTRES chirurgies de la rétine

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

1 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+