Le décollement de rétine à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Décollement de la rétine (DR)

Le décollement de rétine est une affection rare mais grave car potentiellement cécitante. Son traitement, uniquement chirurgical, est urgent.

Qu’est ce qu’un décollement de la rétine ?

Le décollement de la rétine (DR) correspond à un détachement du tissu neurosensoriel de la rétine de la « paroi » de l’œil, plus précisément de l’épithélium pigmentaire, avec passage de fluide dans l’espace sous-rétinien. La survenue d’un décollement de rétine rhegmatogène résulte de la conjonction de plusieurs facteurs : en raison de modifications vitréennes aboutissant au décollement postérieur du vitré, des phénomènes fractionnels peuvent s’exercer sur des zones rétiniennes prédisposées à la formation de déhiscences (déchirure de la rétine), qui pourront alors permettre le passage de fluide dans l’espace sous-rétinien. Dans d’autres cas, le décollement de rétine est dit rétinogène lorsque des trous dégénératifs dans la rétine périphérique sont associés à une perte d’adhérence entre la rétine neurosensorielle et l’épithélium pigmentaire sous-jacent, conduisant à un décollement de rétine d’évolution plus lente ou chronique.

Cliniquement, le décollement de la rétine est souvent précédé de flash lumineux (phosphènes) correspondant à la tension localisée entre le vitré et la rétine périphérique, ou de mouches volantes (myodésopsies) qui correspondent à un fin saignement intra vitréen ou au décollement du vitré associé à une déchirure rétinienne. Lors du décollement de la rétine, le patient présente un voile noir ou foncé permanent et qui s’aggrave alors qu’il progresse vers le centre de la vue. C’est alors une urgence chirurgicale.

Qui est concerné ?

Le décollement de rétine atteint en France une personne pour dix mille habitants et par an. Deux pics d’incidence sont retrouvés, vers trente ans (décollements de rétine rétinogène) et vers soixante ans (décollement de rétine rhegmatogène). Le sex-ratio serait défavorable aux hommes. Les principaux facteurs de risque sont l’âge, les antécédents de chirurgie de la cataracte, la myopie, les antécédent familiaux et personnels de décollement de rétine, ainsi que la présence de lésions prédisposantes au fond d’œil.

Sa prévention passe par un dépistage au fond d’oeil des lésions prédisposantes, une éducation des patients présentant ces lésions et par leur traitement par laser préventif en cas de symptômes. La myopie forte impose quant à elle un suivi régulier.

Les examens pour détecter un décollement de la rétine

L’examen du fond d’œil, pupille dilatée (après instillation de gouttes mydriatiques), permet de faire le diagnostic d’un décollement de rétine, d’en apprécier le mécanisme, la topographie, la ou les lésions à l’origine, son étendue et le pronostic visuel potentiel. Cet examen guidera le traitement.

Les traitements du décollement de la rétine

Le traitement du décollement de la rétine est uniquement chirurgical, et doit être réalisé en urgence (dans les 48-72h pour optimiser la récupération visuelle). Deux approches chirurgicales sont disponibles en fonction du type de décollement de la rétine : chirurgie externe par mise en place d’une éponge (cryo-indentation) ou chirurgie interne par vitrectomie et injection de gaz endoculaire. La rétinopexie ou consolidation des lésions à l’origine du décollement de la rétine (déchirures, trous, palissades, etc.) peut être réalisée par application de froid (cryoapplication) ou par laser. Les deux techniques peuvent être réalisées sous anesthésie locorégionale en ambulatoire. En cas d’instillation de gaz, le maintien d’une position particulière sera demandé afin que le gaz tamponne les zones devant cicatriser. Le gaz se dissipe spontanément et est remplacé par du liquide produit par l’œil.

En postopératoire, le traitement consiste en des gouttes anti-inflammatoires pendant un mois ainsi qu’un traitement hypotonisant par gouttes et/ou comprimé. Un suivi régulier initial après l’opération est essentiel pendant 1 à 2 mois, à savoir toute la durée du gaz intraoculaire.

Dans ce cas la, le risque de cataracte secondaire est important et nécessite une surveillance pendant 1 à 2 ans.

Feuille d’information SFO – Opération du décollement de la rétine

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

0 vote(s)

Moyenne : 0,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+