Chirurgie de la cataracte à Paris 5 au Centre ophtalmologique COSS

Chirurgie de la cataracte

La cataracte est responsable d’une baisse de la vision de loin et de près non améliorable par une correction optique. Le seul traitement existant est chirurgical. Il s’agit d’une des chirurgies la plus fréquemment réalisée, (plus de 800 000 interventions chaque année en France). Elle s’effectue en ambulatoire, c’est à dire sur une demi journée, avec une sortie dans les 2 heures après l’acte opératoire. Une anesthésie locale est réalisée. Le plus souvent, les 2 yeux sont opérés à une ou 2 semaines d’intervalle.

Les indications de la chirurgie de la cataracte

La chirurgie de la cataracte est principalement indiquée en cas de baisse de vision ou de gêne visuelle ressentie par le patient. En aucun cas, la simple constatation d’une cataracte par votre ophtalmologiste, en l’absence de gêne ressentie, ne suffit à motiver une chirurgie. Une vision double avec un seul œil, ou des éblouissements trop importants peuvent aussi participer à la décision opératoire de chirurgie de la cataracte. Dans certains cas, elle peut être indiquée si le volume du cristallin est responsable d’une poussée de l’iris vers l’avant (avec fermeture de l’angle iridocornéen) ou d’une élévation de la pression oculaire (hypertonie oculaire).

Le bilan pré opératoire

Le diagnostic de cataracte est clinique. On retrouve une baisse de la vision non améliorée par lunettes lors de la mesure de la réfraction. Lors de l’examen en biomicroscopie, le médecin observera l’opacification du cristallin. Une goutte de mydriatiques sera utilisée pour dilater la pupille afin d’avoir un meilleur accès au cristallin et d’examiner le fond d’œil. Des photographies du fond d’œil et un OCT peuvent être réalisés afin d’éliminer une autre pathologie associée pouvant être responsable de la baisse de vision. Si une chirurgie est décidée, des examens complémentaires seront réalisés : biométrie afin de calculer la puissance de l’implant avec parfois une topographie cornéenne en cas d’astigmatisme associé.

A la suite du bilan opératoire, un dossier préopératoire est remis, contenant les coordonnées de la clinique, les jour et l’horaire de l’intervention et la procédure à suivre pour prendre une date de consultation d’anesthésie.

Déroulement de l’intervention

L’intervention est réalisée alors que le patient est installé sur le dos, en milieu chirurgical stérile et sous microscope. Elle représente un geste chirurgical invasif, car elle consiste à inciser l’œil au niveau de la cornée, et à en extraire l’un de ses éléments internes, le cristallin. La chirurgie de la cataracte se fait au cours d’une hospitalisation en chirurgie ambulatoire. L’œil est insensibilisé uniquement localement par l’instillation de gouttes. Une anesthésie générale est rarement nécessaire. La chirurgie de la cataracte consiste à extraire le cristallin par une sonde passant par une petite incision et utilisant un système d’aspiration et d’ultrasons. Le sac contenant le cristallin (la capsule) est laissé en place et le cristallin est remplacé par une lentille synthétique, appelée implant (ou cristallin artificiel ) placée derrière la pupille. L’incision de l’œil ne nécessite que rarement une suture.

Les suites de l’intervention

Les soins locaux sont relativement légers, réduits à l’instillation de gouttes, et au port d’une protection oculaire selon des modalités et durant une période qui seront précisées par votre chirurgien. Dans la très grande majorité des cas (95%), l’œil opéré de cataracte est indolore. La vision s’améliore très rapidement et une correction adaptée par lunettes peut être prescrite au bout de quelques semaines. La présence d’autres lésions de l’œil (glaucome, rétine…cicatrices ou maladie cornéenne) peut limiter la récupération visuelle. L’activité professionnelle, l’utilisation de machines ou d’instruments dangereux, la conduite automobile sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre ophtalmologiste. Dans la majorité de cas, il se produit, au cours des années qui suivent l’intervention, une opacification de la capsule postérieure, en arrière du nouvel implant : c’est la « cataracte secondaire » responsable d’une nouvelle baisse de vision. Le traitement consiste à réaliser une ouverture de la capsule par laser. Il est indolore, rapide et très facilement réalisable en consultation.

Une sécheresse oculaire plus ou moins durable peut survenir, se traduisant par une gêne oculaire à type de sensation de corps étranger, picotements, brûlures, larmoiement réflexe paradoxal. Cette dernière est généralement bien jugulée par l’instillation de collyres. La perception de mouches volantes est aussi possible après la chirurgie.

Feuille d’information SFO – Opération de la cataracte

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles

2 vote(s)

Moyenne : 5,00 sur 5

Loading...

Commentaire

Laissez un commentaire et le COSS vous répondra au plus vite

A-
A+